Swann Arlaud dans "Petit paysan" d'Hubert Charuel
 Swann Arlaud dans "Petit paysan" d'Hubert Charuel © Pyramide Distribution

"Petit paysan" : la crise de la vache folle au cœur d'un drame rural émouvant

Publié le 29/08/2017 à 12H04

Le milieu agricole attire peu les réalisateurs, majoritairement enclavés dans l’espace urbain, sinon quasi-exclusivement parisien. Pour son premier film, projeté à la Semaine de la critique à Cannes, Hubert Charuel prend le contre-pied dans ce drame paysan, où un jeune éleveur est confronté à une crise sanitaire inspirée de la vache folle, avec un Swann Arlaud qui crève l'écran.

la note culturebox

4
4/5


Thriller paysan

Fils et petit-fils de paysans, Hubert Charuel n’a pas eu de difficultés à se convertir dans le cinéma, alors que la tradition voulait qu’il reprenne l’exploitation familiale. Mais comme c’est souvent le cas, son premier film est teinté d’autobiographie, puisqu’il s’enracine dans son milieu d’origine et qu’il a été tourné dans l’exploitation ancestrale, avec trente vaches. C’est donc en connaissance de cause qu’il traite son sujet, sans toutefois tomber dans le documentaire, en invitant une maladie dérivée de la maladie de Creutzfeld-Jacob qui va perturber la vie de ce jeune éleveur célibataire.

"Petit paysan" : la bande annonce

Hubert Charuel parvient, à partir d’un sujet à priori peu séduisant, à monter une fiction de toute pièce que l’on pourrait qualifier de thriller paysan. En exposant la passion de son héros pour son métier, portée par un fort investissement personnel et sensible, la perturbation de sa vie avec la maladie dont son cheptel est victime, n’en devient que plus forte à l’écran. Hormis l’écriture maitrisée du scénario, Swann Arlaud dans le rôle de Pierre, ce jeune éleveur, est criant de vérité et d'émotion, tout en justifiant les actes irréparables et dangereux qu’il va commettre pour préserver son élevage. Confirmation de tous ces talents en un seul film : "Petit paysan" a obtenu le "Valois de diamant" au 10e Festival du film francophone d'Angoulème, et Swann Arlaud s'est vu décerner le prix du meilleur acteur.

Reportage : France 3 Poitou-Charente - L. Hirsch / M. Nadal / A. Grignard / M. Sitaud

Dans la continuité de "Bulhead" 

Le milieu est dépeint avec un réalisme de tous les instants, tant dans l’environnement, que les personnages secondaires, tels que les autres propriétaires terriens alentours, la sœur vétérinaire de Pierre, la jeune boulangère qui en est éprise… La construction du récit suit un crescendo, où Pierre s’enferre de plus en plus dans une conjoncture sur laquelle il a de moins en moins prise. Cette situation particulière rejaillit sur tout le monde agricole. Ce cas d’école permet de mieux comprendre ce qui est le lot de nombre d’exploitants, éleveurs ou non, confrontés à des difficultés, dont l’actualité fait trop souvent la Une des journaux, avec notamment son lot de suicides.

 Swann Arlaud et  Sara Giraudeau dans "Petit paysan" d'Hubert Charuel © Pyramide Distribution  Swann Arlaud et  Sara Giraudeau dans "Petit paysan" d'Hubert Charuel © Pyramide Distribution

Sans être didactique, avec un grand sens du romanesque fondé sur une réalité peu abordé au cinéma, "Petit paysan" rejoint le formidable film du flamand Michael Rokam "Bulhead" (2012) qui prenait comme base le trafic d’hormones destinées à l’élevage agricole. Si les récits diffèrent, l’enracinement dans un milieu fortement identifié, avec une approche réaliste au service d’une fiction qui tourne au thriller, les lient. Une originalité de sujet, de traitement, d’interprétation et de mise en scène (la première scène onirique est formidable) augurent d’un cinéaste prometteur à suivre. Une petite merveille à découvrir : une pépite.

"Petit paysan" l'affiche © Pyramide Distribution "Petit paysan" l'affiche © Pyramide Distribution

LA FICHE

Genre : drame
Réalisateurs : Hubert Charuel,  
Pays : Etats-Unis
Acteurs :  Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners, Isabelle Candelier, India Hair
Durée : 1h30
Sortie : 30 août 2017
Synopsis : Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

Par Jacky Bornet

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle