Moorea, Polynésie française. 
Moorea, Polynésie française.  © Grégory Lecoeur

La fabuleuse faune sous-marine du photographe Grégory Lecoeur

Mis à jour le 01/08/2017 à 9H05, publié le 01/08/2017 à 9H04

A 39 ans, le Niçois vient d'être élu "Photographe nature de l'année" par le prestigieux National Geographic. Ce chasseur d'images sous-marines parcourt les mers et les océans pour réaliser des clichés d'une incroyable beauté. Rencontre à 20 000 lieues sous les mers avec un ancien vendeur de balances électroniques qui a décidé de larguer les amarres pour vivre de sa passion.

Reportage : V. Varin / L. Verdi / K. Schmid

Originaire de Nice, Grégory Lecoeur a grandi face à la Méditerranée et sa passion pour la grande bleue ne date pas d'hier.

Grégory Lecoeur.  © Capture d'écran France 3 Côte d'Azur Grégory Lecoeur.  © Capture d'écran France 3 Côte d'Azur

Pourtant, il s'oriente dans un premier temps vers des études de commerce pour intégrer la société familiale de vente de balances électroniques, avant de monter sa propre entreprise. A ses heures perdues, le Niçois fait de la plongée et commence à se passionner pour la mer et la photographie sous-marine.

© Grégory Lecoeur © Grégory Lecoeur

A 32 ans, il se jette à l'eau : monitorat de plongée en poche et sac au dos, il décide de troquer sa vie confortable contre un périple autour du monde, à la découverte de la fragile et mystérieuse vie marine. "C'était une évidence de partir et de vivre la chose" confie-t-il. Galapagos, Equateur, Floride, Honduras, Hawaï, Mexique... Au fil de ses voyages, il capture des scènes insolites qui reflètent toute la beauté du monde sous-marin.

© Grégory Lecoeur © Grégory Lecoeur

Photographe nature de l'année 2016 

En 2013, son portfolio obtient le Plongeur d'argent au Festival de l'image sous-marine de Marseille. Deux ans plus tard, il décroche le Plongeur d'or au même festival. La consécration internationale est venue l'an dernier avec le titre de "Photographe nature de l'année" décerné par le prestigieux magazine américain Nationel Geographic. C'est une image d'un "sardine run", la migration annuelle des sardines en Afrique du Sud, qui lui vaut cette récompense. Cette même année, il remporte de nombreux titres dans les plus grands événements photographiques animaliers du monde entier. 

La photo d'un sardine run qui a impressionné le National Geographic.  © Grégory Lecoeur La photo d'un sardine run qui a impressionné le National Geographic.  © Grégory Lecoeur

Préserver la biodiversité 

Baleines, dauphins, requins, orques, phoques, crocodiles, sardines ou tortues... Aucun animal marin ne manque à son palmarès ou presque. Toujours entre deux expéditions, il espère, grâce à ses clichés, sensibiliser le grand public à la fragilité de nos écosystèmes et à la préservation de la biodiversité. Ses images sont si belles que son message ne devrait pas avoir de mal à passer. 
Pour suivre les aventures du globe-trotter des océans, rendez-vous sur son blog où l'on peut aussi acheter ses somptueuses photos. 

© Grégory Lecoeur © Grégory Lecoeur


 

Par Stéphanie Loeb

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle