Stanley Greene à Visa pour l'image, à Perpignan, le 4 septembre 2008
Stanley Greene à Visa pour l'image, à Perpignan, le 4 septembre 2008 © Harry Ray Jordan / L'Indépendant / PhotoPQR /MaxPPP

Décès de l'Américain Stanley Greene, une grande figure du photojournalisme

Mis à jour le 19/05/2017 à 15H18, publié le 19/05/2017 à 12H52

Le photographe américain Stanley Greene, une "légende du photojournalisme" selon le World Press Photo qui l'avait primé cinq fois, est décédé vendredi matin, a annoncé l'agence Noor, dont il était un des membres fondateurs.

Adolescent, Stanley Greene, né en 1949, a fait partie des Black Panthers et a milité contre la guerre au Vietnam. Il est devenu photographe après sa rencontre avec W. Eugene Smith. Au début de sa carrière, dans les années 1970-1980, il a travaillé sur la scène punk à San Francisco.
 
Arrivé à Paris en 1986, il s'installe à Paris, d'abord comme photographe de mode avant de devenir photojournaliste et de couvrir des événements dramatiques, guerres, famines, destructions, dans le monde entier, de la chute du Mur de Berlin et de l'Union Soviétique à la guerre du Soudan, le génocide Rwandais ou la catastrophe de Bhopal. Il a été le seul journaliste occidental à couvrir de l'intérieur le coup d'Etat de Moscou contre Boris Eltsine, au péril de sa vie, en octobre 1993

Présentation du livre "Black_Passport" de Stanley Greene


Du Mur de Berlin à la Tchétchénie 

Il a couvert la guerre en Tchétchénie entre 1994 et 2001, son travail donnant lieu à un ouvrage publié en 2003.
 
Membre de l'agence VU de 1991 à 2007, il a travaillé pour Libération, Paris Match, Time, le New York Times Magazine, Le Nouvel Observateur entre autres. Il est l'un des membres fondateurs de Noor, agence photo associative créée en 2007.
 
Il avait révélé avoir contracté l'hépatite C lors d'un reportage au Tchad, en 2007, à cause d'une lame de rasoir contaminée, racontait Libération en 2010.


De nombreux prix 

Stanley Greene a reçu de nombreuses récompenses dont le prix Eugène Smith en 2004, un Visa d'or pour l'ensemble de sa carrière en 2016, ainsi que cinq prix World Press Photo.
 
L'agence VU a salué sur Twitter "un des plus importants photojournalistes contemporains".


Le World Press Photo a rendu hommage à "une légende du photojournalisme qu'on regrettera pour son travail iconique et pour son charisme".

Par Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle