Michel Folliot

Rétrospective Michel Folliot : des doux paysages du Cotentin à l'Enfer de Dante

Mis à jour le 22/08/2017 à 19H25, publié le 22/08/2017 à 16H46

Michel Folliot aime se confronter à la nouveauté et aux "ruptures instinctives". Des paysages du Cotentin aux peintures inspirées de l'oeuvre de Dante, le peintre prolifique aime explorer de nouveaux univers. Inspirées, ses œuvres explorent le sens caché des choses. Retour sur 40 années d'intense création à Bricquebec, sa ville natale, où une rétrospective lui est consacrée jusqu'au 4 septembre.

Véritable évènement, 200 oeuvres ont été prêtées par des collectionneurs privés pour cette rétrospective. L'occasion de découvrir le chemin emprunté par le peintre Michel Folliot ces quarante dernières années. Changement de techniques, nouvelle utilisation de la couleur, jeu avec les outils, l'évolution est immédiatement perceptible. Son oeuvre, bien que changeante, est ponctuée de thèmes récurrents tels que les fameuses barrières du Cotentin. Originaire de Bricquebec, l'enfant du pays a toujours là-bas son atelier. 

Elles arrivent neuves, sorties de la main de l'homme. Elles portent la nature avec elles, les mouches, la verdure viennent dessus et toute la végétation les encombrent.

Michel Folliot, à propos des barrières du Cotentin

Reportage : France 3 Normandie S. Potay / A. Marchais / V. Potel


Le travail de la lumière, une oeuvre inspirée de Dante

Tantôt divine, tantôt infernale, la lumière a une place très importante dans les créations de Michel Folliot. Fasciné par l'oeuvre de Dante, il s'approprie des éléments de sa Divine Comédie. Le Purgatoire, l'Enfer, le Paradis. Jouant avec le sens apparent et le sens caché, dissimulant des éléments symboliques, Michel Folliot explore l'ésotérisme et ses mystères. "Je travaille sur des géométries et sur leurs symboles. Il y a des personnages qui gravitent, qui s'élèvent. Il y a des chiffres, des pyramides, des orientations, des carrés longs. Il y a plein de choses qui font qu'il y a un côté spirituel dans cette peinture". 

© France 3 / culturebox / capture d'écran © France 3 / culturebox / capture d'écran

Une remise en question perpétuelle 

Toujours à la recherche de nouvelles inspirations, Michel Folliot se place dans une quête perpétuelle. "Je me remets toujours en question. Une fois que c'est aquis, je vais faire quelque chose d'autre, même parfois brutalement". Des ruptures brutales, "instinctives", à l'image de ces quarante années de production.

Cette rétrospective est à découvrir à la salle Jean-Eliard de Bricquebec jusqu'au 4 septembre. 

Par Coline Bastard

@Culturebox

Infos pratiques

Rétrospective Michel Folliot Salle Jean-Eliard Jusqu'au 4 septembre Site officiel

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle