Ruines à l'Obélisque, Giovanni-Paolo Pannini, 18e siècle, Huile sur toile 124 x 163 cm MNR 301 / P. 383 Dépôt de l'Etat, 1954
Ruines à l'Obélisque, Giovanni-Paolo Pannini, 18e siècle, Huile sur toile 124 x 163 cm MNR 301 / P. 383 Dépôt de l'Etat, 1954 © Musée de Valence, photo Eric Caillet

Des oeuvres spoliées par les nazis exposées à Valence

Mis à jour le 17/03/2017 à 18H01, publié le 17/03/2017 à 18H00

On les appelle les oeuvres "MNR", pour "Musées Nationaux Récupération". Aujourd'hui encore, quelque 2000 oeuvres volées en France par les nazis n'ont toujours pas retrouvé leurs propriétaires. Elles ont été dispersées dans différents musées français pour être montrées au public. Le musée de Valence, qui en conserve sept, a choisi de mettre en lumière ces toiles à l'histoire très particulière.

Reportage : V. Benais / S. Hyvon / F. Rudolf

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus de 60 000 oeuvres provenant de France ont été retrouvées en Allemagne. La conquête nazie s'est en effet accompagnée de gigantesques spoliations d'oeuvres d'art, principalement à des propriétaires juifs. Des collections entières ont été volées, notamment pour orner le musée de Linz qu'Adolf Hitler souhaitait plus grand et plus prestigieux que le Louvre. Ce thème a été abordé en 2014 dans le film "Monuments Men" de George Clooney, retraçant la mission du groupe chargé de récupérer les oeuvres d'art dérobées par les nazis, notamment le célèbre Retable de Gand et la Madone de Bruges. 

Nature morte aux huîtres et au verre de vin, Philippe Rousseau. 19e siècle, Huile sur toile 38 x 46 cm, MNR 636 / P411 Dépôt de l'Etat, 1953 © Musée de Valence, photo Eric Caillet Nature morte aux huîtres et au verre de vin, Philippe Rousseau. 19e siècle, Huile sur toile 38 x 46 cm, MNR 636 / P411 Dépôt de l'Etat, 1953 © Musée de Valence, photo Eric Caillet

A la Libération, environ 45 000 oeuvres ont pu être restituées à leurs propriétaires ou à leurs ayants-droits. D'autres ont été vendues par l'administration des Domaines et enfin, 2000 oeuvres restantes ont été confiées à la garde des musée nationaux français. Ces derniers n'en sont pas propriétaires mais seulement dépositaires et espèrent pouvoir un jour les restituer à leurs propriétaires légitimes. 

2000 oeuvres restent sans proriétaires 

Le musée de Valence s'est vu confier sept de ces oeuvres MNR dans les années 50, des toiles signées Horace Vernet, Hugues Robert ou Philippe Rousseau. Quatre de ces tableaux font partie de l'exposition permanente et trois autres viennent de sortir des réserves pour être montrés à leur tour.

Quatre officiers à cheval. Esquisse pour La bataille de Jemmapes, Horace Vernet. 19e siècle, Huile sur toile, 38 x 46 cm, MNR 651 / P. 382, Dépôt de l'Etat, 1954 © Musée de Valence, photo Béatrice Roussel Quatre officiers à cheval. Esquisse pour La bataille de Jemmapes, Horace Vernet. 19e siècle, Huile sur toile, 38 x 46 cm, MNR 651 / P. 382, Dépôt de l'Etat, 1954 © Musée de Valence, photo Béatrice Roussel

Le musée valentinois espère ainsi sensibiliser le public sur ces oeuvres MNR qui sont toujours présentées avec un logo rouge stipulant "oeuvre récupérée en 1945, origine incertaine". Il a pour cela organisé une rencontre avec l'historienne Emmanuelle Pollack, engagée dans la recherche sur les oeuvres spoliées par le régime nazi et spécialiste du marché de l'art sous l'Occupation.
Elle a notamment écrit un ouvrage sur Rose Valland, cette attachée de conservation au musée du Jeu de Paume, à Paris, qui a participé au sauvetage et à la récupération de près de 45 000 oeuvres d'art volées pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Par Stéphanie Loeb

@Culturebox

Infos pratiques

Exposition de sept oeuvres MNR Musée d'art et d'archéologie de Valence 4 Rue Saint-Didier 26000 Valence

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle